Tes paroles peuvent aider quelqu’un

Par le 19 avril 2016

Les paroles peuvent donner la vie ou la mort, et je sais de quoi je parle. Beaucoup d’enfants deviennent des adultes mal dans leur peau à cause des mauvaises paroles qu’ils ont entendu, notamment les moqueries ou le mépris des parents. Je hais les moqueries et les injures car je sais le mal que ça peut causer chez quelqu’un. Ce sont des paroles qui tuent. Par contre, encourager, féliciter, dire du bien à quelqu’un, voilà des paroles de vie.
 
Je me souviens il y a quelques années, je connaissais une amie mal dans sa peau de fille. C’était une fille qui avait tendance à se comporter comme un garçon ” yo, wesh, on dit quoi, tu m’casses les c*** ” et qui s’habillait même comme un garçon. En fait cette fille avait parfois connu des moqueries plus jeune en plus elle avait quelque chose contre les garçons. Elle disait toujours que l’amour c’est nul, ça fait souffrir, ça ne sert à rien, qu’elle ne sera pas amoureuse, qu’elle ne laissera jamais un garçon lui marcher dessus… Il y avait en elle une certaine colère. Il ne fallait pas la chercher sinon elle entrait dans une violente colère. Mais pourtant, quand je l’observais, je voyais une fille qui se cachait sous une solide carapace, une carapace construite pour protéger son cœur de fille.
 
Et donc tout simplement lorsque je lui parlais, je parlais à la fille qu’elle cachait en elle. Je lui disais toujours “Tu es belle, tu es rayonnante, tu es généreuse, tu es une princesse car fille de Dieu, j’espère qu’un jour tu te marieras avec un garçon bien…” Et elle répondait durement “Arrête de dire ça! Je ne me marierai jamais! Je ne serai jamais avec un homme, un homme ne sert à rien, je suis bien toute seule. Je ne suis pas une princesse…” Mais moi je sais bien que même si une fille parle comme ça et rejette les compliments, au fond ça lui fait du bien car au fond, quelque part en elle, la nature féminine demeure. La carapace rejetait les paroles valorisantes mais la fille cachée en elle les écoutait et s’en nourrissait. Oui, les paroles que tu donnes à quelqu’un sont aussi une nourriture. Alors je continuais de lui dire jour après jour que Dieu l’a créée femme et elle est une merveilleuse femme! Elle n’est pas un garçon, elle est une fille et une fille avec un beau caractère qui n’attend qu’à éclore. Elle ne croyait pas à mes paroles car personne ne lui parlait comme ça, mais la fille en elle se nourrissait. Comme quoi, parfois il faut persévérer pour aider quelqu’un, surtout lorsque la mentalité a construite des barrières.
 
Et petit à petit, elle changeait de comportement. Elle devenait de plus en plus douce, son langage changeait, ses vêtements changeaient. Bon il faut dire aussi qu’elle allait à l’église et donc l’amour de Dieu la transformait. C’est l’Esprit de Dieu qui agit lorsque tu es au bon endroit avec les bonnes personnes. Cependant, un jour elle m’a dit merci. Je lui ai demandé pourquoi et elle m’a dit que mes paroles l’ont aidé à s’accepter et à s’aimer comme femme. J’étais moi-même surpris de l’entendre se confesser comme tel car ce n’était pas son genre. Mais oui, la fille en elle s’était nourri et elle commençait à avoir assez de force pour briser la carapace qui cachait sa vraie nature. Son avis sur les hommes a même changé. Je ne sais pas si c’est à cause de moi mais elle pensait désormais qu’elle pouvait rencontrer un homme bien, un homme qui sait prendre soin d’une femme et qui ne cherche pas que son plaisir. Mais j’ai dû prendre de la distance car les filles s’attachent (sentiments) à la personne qui les valorise.
 
Aujourd’hui je suis heureux de voir que cette fille est devenue une femme qui chante pour le Seigneur, elle est devenue une nouvelle personne. C’est Dieu qui l’a fait, moi je n’ai été qu’un instrument. Mais j’ai bien compris que les paroles peuvent donner la vie ou la mort. Tes paroles peuvent aider quelqu’un. Parle la vie!