Es-tu conscient(e) de ce que tu as ?

Par le 5 janvier 2017

L’autre jour, je passais en voiture sur l’avenue des CHAMPS ELYSEES, sans même prêter attention car c’est devenu un lieu habituel. Mais quelque chose m’a rappelé la grâce que j’ai d’être là, sur la soit disante plus belle avenue du monde, un lieu historique. Tellement de gens dans le monde rêveraient être à ta place, à Paris, sur les champs Elysées, quand ils veulent. Ils viennent de partout dans le monde pour voir ce lieu et lorsqu’ils rentrent ils sont fiers de dire “J’étais sur les champs Elysées”. Mais pour nous les parisiens, les champs, la tour Eiffel et autres, c’est devenu si habituel qu’on ne réalise plus que c’est une grâce (une chance pour d’autres). Les gens le prennent tellement pour acquis, parce qu’ils sont nés à Paris, qu’ils ne disent même pas merci. Voici ce que cela m’a enseigné.
 
Bien souvent nous avons des choses précieuses dans notre vie que nous ne valorisons pas. En occident par exemple les gens aiment se plaindre alors qu’ils ont beaucoup, ils ne savent pas être reconnaissants, tandis qu’en Afrique ils ont moins mais ils sont joyeux et reconnaissants, c’est paradoxal. Tu as dans ta vie des trésors que tellement de gens aimeraient avoir. Tu es en bonne santé, dis merci, car beaucoup aimeraient avoir ta santé. Tu as un corps parfait, dis merci, car beaucoup aimeraient avoir tous leurs membres fonctionnels. Tu as une famille heureuse, dis merci, car beaucoup aimeraient avoir une famille unie et joyeuse. Tu as des yeux pour voir, dis merci, car beaucoup aimeraient voir la beauté du monde et pouvoir lire ceci mais ils sont aveugles. Tu as un travail, dis merci, car beaucoup sont au chômage et ne trouvent pas d’emploi. Tu as de quoi manger aujourd’hui, dis merci, car beaucoup meurent de faim. Tu as une tendre femme ou un bon mari et un couple (mariage) heureux et béni, dis merci, car beaucoup aimeraient trouver une femme vertueuse ou un mari fidèle, se marier et vivre un mariage heureux et béni mais ils sont dans le chaos, les disputes, l’infidélité… Tu as au moins un enfant, dis merci, car beaucoup aimeraient avoir au moins un enfant et connaître le bonheur d’être parent. Tu as des enfants sages et brillants, dis merci, car beaucoup aimeraient avoir des enfants rayonnants qui réussissent mais ceux-ci sont délinquants, rebelles et font de la peine à leurs parents. Tu es en vie, dis merci, car beaucoup ne sont plus là pour jouir de la vie.
 
Bref, cesse de te plaindre et regarde les trésors que tu as et sois reconnaissant(e). Tu n’as peut-être pas tout ce que tu voudrais, mais sois déjà reconnaissant(e) pour ce que tu as et on te donnera plus. Moi par exemple, avant j’habitais au Gabon et je voulais venir en France, mais je ne me plaignais pas d’où j’étais et je disais merci au Seigneur. Maintenant je suis à Paris. J’aimerais être à Los Angeles, mais je ne me plains pas d’où je suis car je sais que c’est une grâce. On donne plus à ceux qui savent être reconnaissants. Seigneur, MERCI!